l’observatoire social de la famille
à l’ère numérique

la finalité

L’Observatoire a pour finalité de comprendre ce que vivent les familles à l’ère numérique. L’ambition de l’Observatoire est de produire de la connaissance dans son champ social à destination des parties prenantes : institutions, professionnels de la santé, éducateurs, familles… Au final, cette connaissance doit permettre d’apporter des solutions concrètes aux parents et à leurs enfants.

Le suivi de ce que vivent les familles à l’ère numérique, leurs témoignages sur :

→ les comportements
→ les bonnes pratiques
→ les freins
→ les attentes

L’identification des nouveaux enjeux concernant :

→ les opportunités
→ les risques
→ les dommages
→ les sujets necessitant une action, un soutien…

trois approches complémentaires

Les études statistiques

  Notre rapport :
« Enfance et numérique »
  Événement en Février 2020

L'Exploration des données du web

  Notre activité : LE LAB’

  Travaux lancés en janvier 2019

l'écoute des parents

  Notre communauté de parents

  Programme démarré en juillet 2019

le contexte

  La parentalité numérique
Un parent doit protéger et éduquer son enfant dans la vie en général, y compris dans la vie numérique. Ces devoirs universels des parents déclinés et propres à la vie numérique prennent le nom de parentalité numérique, « digital parenting » en anglais.

  La révolution numérique et les enfants
La révolution numérique déferle dans notre société par vagues technologiques successives et envahit nos vies, notamment celle des enfants. En effet, les enfants utilisent les outils digitaux plus tôt, de façon plus autonome et sur des durées plus longues et plus répétées. Les 8-11 ans passent en moyenne 47 heures par semaine tous écrans confondus dont plus de 13h sur internet (1). En 2019, nous connaissons mal les effets de ces temps longs d’exposition aux écrans sur le développement et la santé de l’enfant. Par ailleurs, sur internet, les risques peuvent être rassemblés de manière schématique en quatre grandes catégories, les 4 «C» :

CONTACT : Avec qui discute l’enfant ? Cette relation est-elle bienveillante ?
CONDUITE : Comment l’enfant se comporte-t-il, notamment sur les réseaux sociaux ?
CONTENU : Quel contenu l’enfant diffuse t-il ? A quel contenu accède t-il ?
COMMERCIALISATION : Quel achat l’enfant est-il incité à faire ?

  Une complexité pour la société
Pour les parties prenantes, la complexité vient en grande partie de l’accélération du phénomène. Il serait plus juste de parler d’ailleurs de révolutions avec un « s » : la révolution informatique, puis la révolution de l’internet ont amené la révolution du big data et de l’intelligence artificielle. La société dispose d’un faible recul pour appréhender et mesurer les impacts de ces phénomènes dans la vie digitale des familles. Or la notion de progrès présuppose que le bilan bénéfice-risque de la révolution numérique permette d’améliorer la vie des parents et de leurs enfants. Le tout est d’évaluer correctement les risques et les dommages, d’avoir un regard historique sur les impacts de la révolution numérique.

  Une complexité pour les parents
Dans ce contexte, les parents sont dépassés et démunis pour protéger et éduquer leurs enfants aux outils digitaux. Nous faisons un focus sur les problématiques des enfants de moins de 12 ans, car c’est l’âge de la découverte et de l’éducation au numérique.

 

(1) Enquête OFCOM publiée le 29 novembre 2017, « Children and Parents: Media Use and Attitudes Report »

soutenez notre action !